SYNDROME DU NEZ VIDE : focus et recommandations

Le Syndrome du Nez Vide (SNV) est un trouble fonctionnel sévère qui apparait secondairement à une intervention chirurgicale sur les cornets inférieurs ou moyens du nez. Cette opération sur les cornets – turbinectomie partielle, turbinoplastie, cautérisation- est parfois proposée en complément d’une septoplastie ou septo-rhinoplastie en cas d’obstruction nasale majeure.

Les cornets sont les filtres respiratoires du nez. Ils humidifient l’air, filtrent les poussières et créent une résistance à l’inspiration, qui permet aux poumons de synchroniser sur la respiration nasale. Il sont recouverts de capteurs nerveux qui permettent de « ressentir » le passage de l’air par le nez.

Quand les cornets sont trop volumineux, ils bloquent la respiration, notamment en cas de rhinite chronique allergique ou inflammatoire.

En revanche, si les cornets sont trop réduits chirurgicalement, un syndrome du nez vide peut apparaître. On ressent alors trop de passage d’air à l’intérieur du nez, une sécheresse ou brûlure à l’inspiration, ou au contraire une absence paradoxale de sensation de passage d’air.

Comment éviter le Syndrome du Nez  Vide pendant une rhinoplastie ?

Il n’y a aucun risque au cours des interventions de septoplastie ou septorhinoplastie, car les cornets inférieurs ne sont pas opérés. Si vous souffrez d’une obstruction nasale complète résistant aux traitements médicamenteux, causée par un excès de volume des cornets inférieurs, nous pourrons discuter de la nécessité de les réduire. Dans ce cas on réalise une réduction partielle d’un tiers environ, préservant la région antérieur des cornets, ce qui permet de conserver un maximum de fibres nerveuses. Le risque est donc extrêmement faible.

Pour en savoir plus, à lire le communiqué de la haute autorité de santé du 15 décembre 2022.

Partager cet article :
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
Linkedin
Share on email
Email

Leave a reply